WILLER SUR THUR

L’HISTOIRE D’UN VILLAGE HORS DU COMMUN

 

Willer de l’an 800 à aujourd’hui

Willer doit sa création aux moines de Murbach, qui vers l’an 800 sont venus par le col Amic défricher de nouvelles terres.

Tout commence en 792, lorsque Charlemagne fait don de la vallée de la Thur à l’abbaye de Murbach. Ce sont ces moines qui ont créé le village de Willer en défrichant la terre.
Les premiers écrits sur Willer datent de 1191. En 1357, le chapitre de St Amarin a cédé à l’abbaye la cour qu’elle possédait à Willer. Le nom figure sous différentes orthographes : Wilr, Wilre et en 1550, Wieler ou Weiler et même Sankt Weiler (abréviation de Weiler de St Amarin).

Le village a connu de

ux grandes guerres au cours de l’histoire, il a été pillé et incendié une première fois en 1376 par les Anglais durant la guerre de Cent Ans, et la deuxième fois en 1633, par les Suédois pendant la guerre de Trente Ans. A la fin de la guerre, il ne restait plus que 11 adultes et 25 enfants à Willer. En 1648, la Haute-Alsace fut rattachée à la France par le traité de Westphalie.

Le village se lance dans l’industrie en 1479, en ouvrant ses premières mines de fer, et c’est en 1734 que sont créées les premières sociétés de forge. Cinq ans plus tard, la compagnie entreprend la construction d’une grand forge, d’un martinet et d’une petite fonderie. L’ère textile suit l’ère du métal, en 1786 les frères Koechlin venus de Mulhouse introduisent l’industrie cotonnière.

Willer voit sa première école ouvrir en 1790, avec Ivan-Thiébaut Rudler en tant que premier instituteur. Dix ans plus tard, Hartmann Koechlin devient le premier Maire de Willer. Des frères enseignants et les Soeurs de la Providence viendront plus tard pour remplacer les maîtres d’école.

Lors de la guerre 14-18, Willer a servi de base arrière aux troupes françaises. Une compagnie d’aérostiers est basée à l’Altrain. Henri Bordeaux a écrit « La jolie fille de Thann » sans doute en mémoire de Léonie Riethmuller, fille du fermier de l’Altrain.
Pendant la deuxième guerre mondiale, le pont Vauban fut détruit par les troupes françaises en repli. Le 20 Juin, les troupes allemandes en

trent dans le village. C’est finalement le 8 Décembre 1944 que les troupes françaises parviennent jusqu’à la commune. Le 2 Février de l’année suivante, Willer est complétement libéré.


UN LIVRE

POUR TOUT SAVOIR

Le livre d’histoire

L’histoire de Willer-sur-Thur, recueillie et transcrite par une équipe motivée sera mise sous presse très prochainement. Ce livre fera référence dans la documentation du village…

 


 

LIBÉRATION DE WILLER

L’HISTOIRE DE LA CHAPELLE St NICOLAS

Libération de Willer, Chapelle St. Nicolas

792

Charlemagne fait don de la vallée de la Thur à l’abbaye de Murbach.

Vers l’an 800

Les moines de cette abbaye venus par le Col Amic ont fait défricher de nouvelles terres et ont ainsi créé Willer.

1191

Premier écrit sur Willer, une des plus anciennes localités de la vallée

1216

Heinigisel « maior de Wilre » officier public avait en dépôt les mesures et les poids prescrits par les seigneurs du chapitre de St. Amarin.

1357

Le chapitre de St Amarin a cédé à l’abbaye la cour qu’elle possédait à Willer. Le nom figure sous différentes orthographes : Wilr, Wilre et en 1550, Wieler ou Weiler et même Sankt Weiler (abréviation de Weiler de St. Amarin)

1376

Willer a été pillé et incendié une première fois par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans

1479

Ouverture des premières mines de fer

1633

Pendant la guerre de Trente Ans, le village fut à nouveau saccagé et brûlé, cette fois par les Suédois

1648

A la fin de la guerre, Willer ne comptait plus que 11 adultes et 25 enfants. Par le traité de Westphalie, la Haute-Alsace fut rattachée à la France.

1739

Creation d’un établissement industriel durable. La compagnie entreprend la construction d’une grande forge, d’un martinet et d’une petite fonderie.

1786

Début de l’ère textile à Willer avec l’introduction de l’industrie cotonnière par les frères Koechlin venus de Mulhouse.

1789

Les 25 et 26 juillet, les habitants de la vallée au nombre de 4000 marchèrent sur Guebwiller où résidait le prince Abbé. Ils arrivèrent le 27 et saccagèrent totalement le château.

1790

Ouverture de la première école dont le premier instituteur fut Ivan-Thiebaut Rudler.

1800-1801

Hartmann Koechlin devient le premier Maire de Willer.